La Loire en AZUB Twin 18-72

Follow The Loire

Ca y est, nous avons quitté Orléans et amorçons notre descente de la Loire. Après quelques kilomètres, on rencontre notre premier vélocouchiste. Ca commence bien !

Les couchistes 1

Petit détour par Chambord. Quand même, ça vaut le détour !

La Loire en AZUB Twin 15-72

Arrivée à Blois, où nous ferons une petite pause de 2 jours.

La Loire en AZUB Twin 21-72

On reprend donc notre route 2 jours plus tard, en direction de Tours.
Après quelques kilomètres, au détour d’un virage, nous sommes intrigués par des panneaux et pancartes indiquant : « Pause café, Break coffee,… ». Curieux, nous décidons de nous arrêter. Nous découvrons alors une vieille grange, dans laquelle thé, café et biscuits sont mis à disposition. Quelle idée géniale ! Nous nous installons donc pour une petite pause dans cet endroit surréaliste.

Après quelques instants, nous faisons signe à deux cyclistes passant par là, qui nous rejoignent à leur tour. Ils viennent d’Alaska. Ils sont eux aussi contents de faire une petite pause.

La Loire en AZUB Twin 30-72

Arrive alors l’oncle du propriétaire des lieux. On comprend pas tout ce qu’il raconte, mais il est marrant. Un peu brut de décoffrage, il nous dit (en parlant de la dame venant d’Alaska) : « Elle parle vraiment comme une vache espagnole celle-là ». Perplexe, elle nous regarde, mais on s’abstiendra de lui faire la traduction, surtout qu’il peut parler l’autre, avec son accent de chameau irlandais !

La Loire en AZUB Twin 31-72

Après cette petit pause surprenante, nous continuons notre route entre la Loire et les champs de fleurs.

Nous terminerons notre journée sous la grêle (une fois n’est pas coutume). Pour finalement arriver à Tours fin de soirée, où Jean-Louis, notre hôte du soir, nous attendais patiemment pour cuire les andouillettes. Un vrai régal !

Le lendemain, nous profitons encore et toujours des beaux paysages que nous offre la Loire. Et ce, malgré la pluie qui ne nous lâche pas !

La Loire en AZUB Twin 43-72

Après un bref passage par le méridien de Greenwich, nous arrivons chez nos hôtes warmshowers, un peu après Saumur.

La Loire en AZUB Twin 48-72

Nous sommes donc accueillis pour la nuit chez Chloé, Florent, et leurs trois enfants. Il y a quelques années, ils sont partis de chez eux en vélo, et sont allés jusqu’à la mer Noire avec leurs deux garçons en bas âge (la petite dernière n’étant pas encore née). Une belle aventure.

Le lendemain, nous sommes le 21 mai. JOYEUX ANNIVERSAIRE FLORENT ! Chloé nous donne deux parts de gâteau pour la route, et une bougie. On repart alors direction Angers, où nous avons décidé de faire une petite pause de deux jours pour fêter ça.
En chemin, nous passons devant une champ de fraise « pick yourself ». On ne résiste pas et on s’arrête pour en cueillir quelques unes.
Un vrai délice. Les meilleures fraises qu’on ait mangé de notre vie !

La Loire en AZUB Twin 57-72

Puis, après la traversée suprenante d’une rivière à l’aide d’un petit bac manuel.

La Loire en AZUB Twin 59-72

Nous arrivons à Angers, pour fêter l’anniversaire de Florent.

La côte Atlantique 36-106

Après deux jours de pause, nous reprenons notre route à travers les vignes.

La Loire en AZUB Twin 65-72

Ce jour-là, c’est la première fois qu’on utilise tous les deux les cales pied. Et comme on était pas encore tout à fait rôdé… au premier arrêt, bien sûr, on a oublié qu’on avait nos cales, et on s’est retrouvé par terre avec le vélo. Bilan : un rétroviseur cassé.

Puis, quelques kilomètres plus loin, on fait la rencontre de deux vélocouchistes. On en profite pour faire une petite pause, et on les rejoint en terrasse pour boire un coup ensemble.
C’est alors qu’ils remarquent que notre rétro est cassé, et qu’ils ont exactement les mêmes sur leurs vélos. Ils nous proposent alors de remplacer le nôtre par un des leurs. Quelle chance !
Et nous voilà avec un rétro tout neuf, à peine 2h après avoir cassé le nôtre. Incroyable.  Encore un grand merci à eux !

Les couchistes 2

Ce soir-là, nous passerons notre dernière nuit le long de la Loire, à Le Cellier, qui sera notre dernière étape avant de rejoindre l’Atlantique.

Laisser un commentaire