La fille du volcan 5-22

La Térenga Sénégalaise

Il est minuit, nous venons d’atterir à Dakar. Nous devons rejoindre l’île d’Ngor, située juste en face de Dakar. Là-bas, les parents de Sarah, une amie, ont gentiment accepté de nous prêter leur maison. Ces derniers nous avaient donné le numéro d’une personne à contacter pour organiser notre arrivée ainsi que la traversée vers l’île. Mais à cause d’un problème de réseau, nous avons passé plusieurs jours à essayer de le contacter sans réponse. Nous avions finalement réussi à avoir quelqu’un au bout du fil juste avant de monter dans l’avion à Lisbonne. Mais le réseau étant toujours très mauvais, et l’appel ayant été coupé, nous n’étions pas sûre que l’information ait bien été reçue de l’autre côté. Dans le doute, nous avions envoyé plusieurs messages pour prévenir de notre arrivée. Nous sommes donc sortis de l’aéroport avec nos sacoches et notre vélo sans trop savoir quelle serait la suite du programme. Puis, après quelques mètres, nous aperçevons quelqu’un brandissant une pancarte marquée : Florence & Florent. Apparemment l’information était bien passée !
Nous embarquons alors dans un 4×4, en direction de la plage d’Ngor, située juste en face de l’île du même nom.
Arrivés sur la plage, nous avons tout chargé dans une pirogue, et nous avons effectué la traversée de nuit.
Comme la maison se trouve dans un camp militaire gardé et fermé après une certaine heure, nous avons été logés dans un petit hotel juste à côté pour notre première nuit.

La fille du volcan 1-22

Le lendemain matin, nous sommes accueillis par Ndiémé (la gardienne de la maison). Nous découvrons alors l’île Ngor ainsi que la maison. C’est magnifique ! Nous sommes en plein ramadan, et les plages sont moins fréquentées que d’habitude. Du coup, la vie est vraiment tranquiiiille sur l’île, et ça nous va tout à fait !

Le soir, on va boire le thé avec les militaires, et nous découvrons la fameuse Térenga sénégalaise.
Puis la journée, on déballe tranquillement notre vélo, pour vérifier que rien n’est cassé. On constate alors que le porte-bagage a pris un coup et qu’il s’est légèrement plié, mais rien de grave. Il y a aussi du sable plein la chaîne, qu’on a certainement ramassé pendant le transport en pirogue.
Nous procédons alors à un désablage/nettoyage complet du vélo. Puis nous le réemballons soigneusement afin qu’il soit bien protégé pour notre voyage en bateau cargo.

Mais en attendant que le bateau arrive, on a prévu de faire un petit saut au Cap-Vert, situé au large du Sénégal. En laissant notre vélo en sécurité sur Ngor avec Ndiémé.
Mais la TACV (compagnie aérienne Capverdienne) a alors reporté notre vol de 4 jours, au lieu de partir le 29 juin, nous partirons finalement le 2 juillet.
Nous passons donc quatre jours tranquilles à Dakar, avant de nous envoler vers le Cap-Vert pour 10 jours de vacances en famille. Dure dure la vie, vous vous dites…

Sénégal

RécitsPhotosVideos
    Aucun

Une réflexion sur “ La Térenga Sénégalaise ”

  1. Coucou vous deux!
    Je viens d’apprendre avec plaisir que vous êtes passés par le Sénégal et que j’y étais aussi à ce moment là! :) On n’aurait pas pu se voir, j’étais déjà partie dans les terres. J’espère que vous avez fait de chouettes découvertes et que vous aurez la chance d’y retourner plus longtemps, bon voyage, ak diam 😉

Laisser un commentaire