Départ de l'Atomium 24-37

Un premier jour bien arrosé

Ça y est! On est finalement parti. Et avec seulement 30 minutes de retard, ce qui n’était pas forcément gagné, car on peut vous assurer qu’à J-3 on était pas encore tout à fait prêts. Bon OK, pour tout vous avouer à J-3 à 2h du mat’ on a terminé en soirée karaoké improvisée (sans plus de commentaire…).

Mais au final le 3 mai, après avoir passé une bonne nuit de sommeil d’environ 45 min, nous étions à l’Atomium à 9h pétante prêts pour le décollage. Encore MERCI à tous ceux qui avaient fait le déplacement pour notre grand départ. Après 1h30 d’échauffement (c’est à dire comme tout bon sportif qui se respecte: une bonne bière pas fraîche cul-sec).

Puis surtout après quelques blagues, aurevoirs, accolades et bisous riches en émotion, nous avons enfin donné les premiers coups de pédale de notre tour du monde! Ça y est nous voilà partis.

On n’avait même pas encore fait 100 m qu’on a failli écraser un Japonais un peu bête, qui malgré nos coups de klaxon répétés restait planté au milieu de la route les yeux levés vers l’Atomium. Enfin, après l’avoir évité de justesse, nous avons entamé nos premiers kilomètres. Après quelques minutes à rouler seuls le long du canal on a commencé à réaliser qu’on était vraiment parti. Allez, courage plus que 24999 km!

Puis c’est alors qu’on s’est rendu compte qu’on avait vraiment bien choisi notre jour pour partir: le vent de face et la pluie battante étaient tous deux au rendez-vous.

Pour ceux qui seraient déçus de ne pas avoir pu en profiter avec nous, voilà la solution (suggérée par Stéphane & Manue)! Il vous suffit d’avoir chez vous un ventilateur et une baignoire munie d’un pommeau de douche. Placez le pommeau en hauteur, puis installez-vous bien confortablement au fond de votre baignoire en ayant pris soin au préalable de positionner le ventilateur en face de vous. Pour terminer, mettez votre ventilateur sur la puissance max et allumez l’eau froide. Vous n’avez plus qu’à pédaler dans le vide et cela durant au moins 4 heures bien sur afin de maximiser le plaisir! Les plus chanceux d’entre vous pourront même apercevoir quelques éclairs qui ne manqueront pas de pimenter l’expérience (testé et approuvé par Claude François).

Bon durant ces 4 heures de pluie, on a tout de même eu le temps de faire un arrêt au Yacht Club de Ittre pour la pause de midi. Une adresse qu’on vous recommande chaudement! Là-bas, c’est Monique au commande et c’est pas compliqué. Au menu c’est tous les jours croque-monsieur ou spaghet’ bolo suivis de gaufres à volonté! Sur place on a rencontré Anouchka, Yolita, Alichka, Myrielle et Elsa, nos voisines de table fort sympathiques avec qui nous avons partagé une gaufre “Made by Monique”. Avant de repartir on a eu l’honneur de prendre une photo au côté de Monique, qui nous a promis qu’on ferait la une du prochain numéro de la gazette locale. Ça y est, après à peine 30 km on est déjà des stars internationales!

Nous sommes donc repartis sous la pluie et le vent, mais toujours aussi motivés. Après avoir passé le plan incliné de Ronquières (qui on peut vous le confirmer est en effet bien incliné, voir un peu trop, nos genoux s’en souviennent encore) la pluie nous a enfin laissé un court répit. Lequel nous a permis de profiter d’une multitude de cerisiers en fleur le long du canal (même plus besoin d\’aller au Japon !).

Et ce ne sera finalement qu’à 19h30 et de nouveau sous la pluie que nous arriverons chez les Dubois à La Louvière. Mais leur accueil chaleureux et puis surtout une bonne bière d\’Abbaye de Gembloux (qui l’aurait cru) nous ont très vite fait oublier le mauvais temps. C’est donc après un délicieux repas passé aux cotés de Carole et Jean-Paul que nous sommes allés nous coucher on vous l’avoue un peu fatigués quand même par cette première journée qui ne fût pas de tout repos.

La suite au prochain épisode…

Une réflexion sur “ Un premier jour bien arrosé ”

Laisser un commentaire